Plan comptable

Pourquoi un plan comptable ?

Le plan comptable suisse PME

Liens utiles

 

Pourquoi un plan comptable ?

Enregistrer l’information comptable dans des comptes qui prennent place dans un système logique facilite la compréhension et l’interprétation de cette information. Le plan comptable avec un découpage en classes, groupes et comptes numérotés est ce système logique. Cette organisation de l’information comptable facilite

  • La gestion et la comparaison avec la concurrence par le chef d’entreprise
  • L’évaluation et la prise de décision par les investisseurs, associés, actionnaires, banques, etc.
  • Facilite le contrôle des revenus et fortune déclarés par l’administration fiscale
  • L’établissement des statistiques par la comptabilité nationale (PNB, PIB, etc.)

Le plan comptable peut être plus ou moins imposé par l’administration à des fins de contrôle fiscal. La Suisse laisse une entière liberté de choix du plan comptable aux entreprises.

 

Le plan comptable suisse PME

Avantages du plan comptable suisse PME

Le plan comptable suisse PME actuel a été publié en 2013 par la Chambre suisse des experts en finances et controlling afin de répondre aux nouvelles exigences du droit comptable suisse. Ce plan peut être très facilement adapté aux besoins de n’importe quelle petite et moyenne entreprise, qu’elle que soit son activité. La plupart des associations professionnelles proposent à leurs adhérents le plan comptable suisse PME adapté aux besoins de leur branche d’activité. Ce plan est structuré pour la comptabilisation des charges par nature, mais s’adapte facilement à une comptabilisation par fonction (Compte de résultat, Comment lire un compte de résultat ?).

Le plan comptable suisse PME respecte les exigences légales du Code des Obligations suisse, tout en étant plus détaillé et d’une grande adaptabilité :

  • Le 1er chiffre identifie la classe de comptes. Illustration : 1 et 2 correspondent respectivement à Actif et Passif du bilan.
  • Les 2ers chiffres identifient le groupe centralisateur de comptes (plusieurs groupes centralisateurs par classe). Illustration : 10 et 14 correspondent respectivement à Actifs circulants et Actifs immobilisés.
  • Les 3ers chiffres identifient le groupe de comptes (plusieurs groupes par groupe centralisateur). Illustration : 100 et 106 correspondent respectivement à Liquidités et Avoirs à court terme cotés en bourse.
  • Les 4ers chiffres identifient le compte (plusieurs comptes par groupe). Illustration : 1000 et 1060 correspondent respectivement à Caisse et Titres.

Illustration : l’information comptable des véhicules d’entreprise

Ainsi, l’information enregistrée dans le compte 1530 aura les caractéristiques suivantes : 1 pour Actif du bilan, 15 pour Actif immobilisé (de 14 à 19), 153 pour Véhicules, 1530 > Véhicules … (1530 à 1539). Toute l’information comptable qui concerne les véhicules dont la société est propriétaire, et dont la possession et l’utilisation dure plus d’un an, est enregistrée dans les comptes 1530 à 1539. Dans le cas où il serait nécessaire de gérer séparément de nombreux véhicules différents (voitures légères, machines de chantier, etc.), il est possible d’utiliser les comptes à 4 chiffres comme groupes de comptes et d’ajouter un chiffre aux comptes à 4 chiffres :

  • 1530 Véhicules légers
    • 15300 Véhicules de tourisme
    • 15301 Véhicules utilitaires
    • 15302 …
  • 1531 Machines de chantier
    • 15310 Excavatrices
    • 15311 Rouleaux compresseurs
    • 15312 …
  • 1539 Ajustement de la valeur des véhicules
    • 15390 Ajustement de la valeur des véhicules légers
    • 15391 Ajustement de la valeur des machines de chantier
    • 15392 …

Les comptes de situation et le bilan

Les comptes de situation sont regroupés dans le bilan qui se décompose en Actif (le patrimoine ou l’emploi des moyens financiers comptabilisés au Passif) et Passif (les dettes et fonds propres ou le financement du patrimoine comptabilisé à l’actif)

  • Classe 1 : Actifs
    • Groupes centralisateurs 10, 11, 12 et 13 : Actifs circulants (patrimoine liquide et disponible, ou transformable en produit liquide et disponible à court terme, moins de 1 an)
    • Groupes centralisateurs 14, 15, 16, 17 et 18 : Actifs immobilisés (patrimoine transformable en produit liquide et disponible au delà de 1 an)
  • Classe 2 : Passifs
    • Groupes centralisateurs 20, 21, 22 et 23 : Dettes à court terme (dettes remboursables à moins de 1 an)
    • Groupe centralisateur 24, 25 et 26 : Dettes à long terme (dettes remboursables à plus de 1 an)
    • Groupe centralisateur 28 : Fonds/Capitaux propres (selon forme juridique de la société)

La classification des comptes de situation permet de se faire rapidement une idée

  • du patrimoine et de la situation financière, présenté par liquidité décroissante
  • des dettes, présentées par exigibilité décroissante, et des capitaux propres

Les comptes de gestion et le compte de résultat

Les comptes de gestion sont regroupés dans le compte de résultat qui se décompose en produits et charges

  • Classe 3 : Chiffre d’affaire net résultant des ventes et des prestations de services, y compris déductions sur ventes, pertes sur clients et fluctuations de valeur des stocks
  • Classe 4 : Charges de matériel, de marchandises et de prestations de tiers, y compris charges d’énergie pour l’exploitation et déductions sur charges (gestion)
  • Classe 5 : Charges de personnel
  • Classe 6 : Autres charges d’exploitation, amortissements et ajustement de valeur, résultat financier
  • Classe 7 : Résultat des activités annexes d’exploitation
  • Classe 8 : Résultats extraordinaires et hors exploitation, impôts
  • Classe 9 : Résultat, bénéfice/perte

La classification des comptes de gestion permet de présenter sans difficultés un compte de résultat :

Chiffre d’affaire net résultant des ventes et des prestations de services (classe 3)

– Charges de matériel, de marchandises et de prestations de tiers (classe 4)

= Résultat brut d’exploitation

– Charges de personnel (classe 5)

– Autres charges d’exploitation (classe 6)

= Résultat d’exploitation avant intérêts, impôts et amortissements

– Amortissements et ajustements de valeur (classe 6)

= Résultat d’exploitation avant intérêts, impôts

-/+ Résultat financier (classe 6)

= Résultat d’exploitation avant impôts

-/+ Résultat des activités annexes d’exploitation (classe 7)

-/+ Résultats extraordinaires et hors exploitation (classe 8)

= Résultat de l’exercice avant impôts

– Impôts directs (classe 8)

= Résultat de l’exercice (classe 9)

Comment une écriture comptable modifie les comptes de situation et de gestion

Une écriture comptable (enregistrement d’une information liée à un événement économique) peut :

  • Modifier exclusivement le solde de 2 comptes de situation (bilan). Illustration : le paiement d’une facture par un client sera enregistré au débit d’un compte de trésorerie à l’actif circulant du bilan (1020 Banque par ex.) et au crédit d’un compte de créances résultant de livraisons et prestations à l’actif circulant du bilan (1100 Débiteurs divers par ex.)
  • Modifier le solde d’un compte de situation (bilan) et d’un compte de gestion (compte de résultat). Illustration : la facture envoyée à un client sera enregistrée au débit d’un compte de créances résultant de livraisons et prestations à l’actif circulant du bilan (1100 Débiteurs divers par ex.) et au crédit d’un compte de produit du compte de résultat (3010 Vente de farine panifiable par ex.)

 

A votre service

Vous avez des questions, besoin d’un service de gestion ponctuel ou régulier à long terme, n’hésitez pas à nous contacter avec le formulaire Contacter gestion pme suisse ci-dessous, ou directement à contact@gestionpmesuisse.com